2019.0.15.0 FR/FR

WLP - Engagement en faveur de l'efficacité

Une nouvelle norme.

La procédure d'essai mondiale harmonisée pour véhicules légers mesure la consommation et les émissions de CO2.

Historique

L'aspect juridique.

L'UE a établi une période durant laquelle toutes les modifications juridiques et techniques doivent être appliquées. La 1ère loi WLTP a été créée pour commencer à instaurer ces changements.

La prochaine étape vers la consolidation de la WLTP en Europe est la deuxième loi WLTP, qui modifie la directive 2007/46/CE du Parlement européen et de la Commission de Régulation (EC) 692/2008 et la Commission de Régulation (UE) 2017/1151 du Conseil.

La 2ème Loi WLTP entre en vigueur le 01.01.19 pour les nouveaux types de véhicules et le 01.09.2019 pour tous les véhicules. Elle comprend la réglementation sur les nouveaux concepts techniques et des mises à jour pour les essais, tels que les émissions en conditions de conduite réèlles («Real Driving Emissions» ou «RDE»), les essais d'évaporation («Evaporative Emission Control System» ou «EVAP»), la conformité en service («In Service Conformity» ou «ISC») et le contrôle de consommation de carburant («Fuel Consumption Monitoring» ou «FCM»), qui sont tous explicités dans cette page, de même que toute information pertinente sur les implications du WLTP.

Dans le détail

Les trois facteurs principaux qui influencent le résultat des essais.

Aérodynamique

Plus une voiture est aérodynamique, moins elle résiste à l'air et moins elle a besoin de carburant. Le moindre changement aérodynamique d’une voiture peut avoir un impact considérable sur son efficacité à long terme.

Résistance au roulement des pneus

Lorsque vous conduisez, la résistance au roulement entraîne la déformation du pneu et un rendement inférieur. C’est pourquoi il est important de concevoir des pneus aussi efficaces que possible.

Masse

Les objets lourds exigent plus d’énergie pour se déplacer. Ainsi, plus une voiture est légère, moins elle utilise de carburant pour se déplacer. La légèreté est synonyme d’efficacité et contribue également à améliorer la tenue de route.

Aérodynamique

Plus une voiture est aérodynamique, moins elle résiste à l'air et moins elle a besoin de carburant. Le moindre changement aérodynamique d’une voiture peut avoir un impact considérable sur son efficacité à long terme.

Résistance au roulement des pneus

Lorsque vous conduisez, la résistance au roulement entraîne la déformation du pneu et un rendement inférieur. C’est pourquoi il est important de concevoir des pneus aussi efficaces que possible.

Masse

Les objets lourds exigent plus d’énergie pour se déplacer. Ainsi, plus une voiture est légère, moins elle utilise de carburant pour se déplacer. La légèreté est synonyme d’efficacité et contribue également à améliorer la tenue de route.

Une norme plus exigeante

Ce que vous devez savoir.

WLTP permet d’appliquer partout dans le monde (Etats-Unis et Japon non inclus) un même ensemble de procédures d’essai. Cette nouveauté constitue l’un des plus grands changements de l’industrie automobile.

Performance

Cycles de conduite plus réalistes

Procédure

Analyse et configuration des véhicules plus poussées

Intégral

Prise en compte de l'équipement en option

Précision

Températures contrôlées

Procédures d'essai

Le test WLTP expliqué.

Real Driving Emissions (RDE)

Mesure les émissions polluantes (NOx et particules fines (PM)) sur banc d'essai et en conditions réelles de conduite sur route.

Evaporation Test (EVAP)

L'essai "Pertes par évaportation du réservoir" dans les chambres d'essai hermétiques mesure les émissions du réservoir et des éléments proches du moteur pendant 48 heures. 

Fuel Consumption Monitoring (FCM)

L'écart des valeurs de l'essai WLTP entre le banc d'essai et le relevé du véhicule (FCM) ne doit pas dépasser un maximum de 5%.

In Service Conformity (ISC)

Élargir les conditions d'essai WLTP en testant les véhicules d'occasion d'au moins 15 000 km et 6 mois (max. 100 000 km et 5 ans).

Real Driving Emissions (RDE)

Mesure les émissions polluantes (NOx et particules fines (PM)) sur banc d'essai et en conditions réelles de conduite sur route.

Evaporation Test (EVAP)

L'essai "Pertes par évaportation du réservoir" dans les chambres d'essai hermétiques mesure les émissions du réservoir et des éléments proches du moteur pendant 48 heures. 

Fuel Consumption Monitoring (FCM)

L'écart des valeurs de l'essai WLTP entre le banc d'essai et le relevé du véhicule (FCM) ne doit pas dépasser un maximum de 5%.

In Service Conformity (ISC)

Élargir les conditions d'essai WLTP en testant les véhicules d'occasion d'au moins 15 000 km et 6 mois (max. 100 000 km et 5 ans).

FAQ

Les nouvelles valeurs de consommation

Le NEDC ("New European Driving Cycle") est un test réalisé sur un banc d'essai utilisé dans toute l'Europe depuis 1992 pour mesurer les émissions de gaz a effet de serre et la consommation de carburant des voitures pour les particuliers et les véhicules commerciaux légers.

Le nouveau cycle WLTP ("Procédure d'essai mondiale harmonisée pour les voitures particulières et les véhicules utilitaires légers") a été développé sur la base de données de conduite collectées dans le monde entier et couvre des situations de conduite allant de la circulation en ville à la conduite sur autoroute.

Le WLTP est beaucoup plus dynamique que le NEDC car il prévoit par exemple nettement plus de procédures d'accélération et de freinage et une vitesse moyenne plus élevée.

RDE signifie Real Drive Emission (Émissions en conduite réelle) et décrit une procédure de mesure en mode conduite. Elle est effectuée sur route et non pas dans des conditions d'essai standardisées sur un banc d'essai, comme c'est le cas avec le WLTP.

La différence principale est la suivante. Lors des essais RDE, les composantes NOx (oxyde d'azote) et les particules (poussières fines) des gaz d'échappement sont mesurées au cours d'un trajet réel sur route à l'aide d'un système portable de mesure des émissions (PEMS). Cependant, la consommation et les émissions de CO2 ne sont pas mesurées. Étant donné que les mesures sur la route peuvent enregistrer d'importantes variations, ce type de valeur ne serait pas du tout adapté à l'information des clients et les véhicules ne seraient pas comparables.

Parallèlement au lancement du WLTP, les Constructeurs devront limiter les émissions d'oxyde d'azote dans des conditions réelles de circulation sur route. A cet effet, l'UE a adopté le facteur 2.1 (niveau 1). Chaque véhicule est autorisé à dépasser sa valeur NEDC de ce facteur. Cela correspond à une valeur limite de 168 mg pour des émissions de 80 mg de NOx/km pour un modèle Euro-6 diesel.

Depuis septembre 2017, la transition vers le WLTP et le RDE a été progressive. A partir de septembre 2018, la procédure de contrôle WLTP sera obligatoire pour tous les véhicules nouvellement immatriculés, de même que la limitation du nombre de particules (PN) dans les RDE. A partir de septembre 2019, une valeur limite RDE pour les émissions d'oxydes d'azote (NOx) supplémentaire sera obligatoire pour toutes les nouvelles immatriculations.

Les valeurs déterminées par la méthode de mesure WLTP sont destinées à refléter de manière plus réaliste la consommation et les émissions de CO2 et les émissions de gaz. TCela peut signifier que la consommation de carburant et les émissions de CO2 des véhicules équipés d'un moteur à explosion doivent être déclarées comme plus élevées. Le choix de chaque moteur et des équipements optionnels aura également une incidence sur l'économie de carburant et les niveaux de CO2. Selon la législation nationale, cela peut également entraîner une augmentation des taxes sur le CO2.

À partir de septembre 2018, tous les modèles SEAT seront successivement homologués selon la procédure WLTP.

Inscription Newsletter

Inscription Newsletter