Le monde des jeux vidéo a donné de l’élan à la réalité virtuelle dans les années 80 et de plus en plus de secteurs utilisent maintenant cette technologie, comme l’industrie automobile. La 3D a révolutionné la façon de créer et de développer les voitures au cours des dernières décennies. Comment ces nouveaux outils sont-ils appliqués à la fabrication automobile ?

 

  • Des designers avec des lunettes Full HD : ces lunettes leur permettent de s’immerger dans une experience de conduite semblable à celle que les futurs clients connaitront. Bien que la conception initiale d’une nouvelle voiture commence toujours avec le crayon et le papier, la technologie 3D entre bientôt en jeu. Grâce à cela, les designers peuvent non seulement évaluer les aspects purement créatifs, mais aussi d’autres plus fonctionnels, ce qui assure à 90% que les croquis inititiaux soient viables.

Cette technologie réussit à réduire le temps de production des prototypes de 30%.

  • 95 000 simulations 3D par modèle : la réalité virtuelle joue un rôle essentiel dans chaque étape de développement. 95 000 simulations ont été effectuées dans le cas de la nouvelle SEAT Ibiza, ce qui est deux fois plus que pour la génération précédente. Parmi les autres tests effectués, des collisions virtuelles sont mises en scène pour que les futures voitures soient plus sûres que jamais. Au cours des trois ans et demi de développement d’une voiture, jusqu’à trois millions d’éléments sont analysés à l’aide de simulations. Un chiffre qui était limité à environ 5 000 éléments il y a 30 ans.

95 000 simulations sont effectuées sur des modèles avec jusqu’à trois millions d’éléments au stade du développement.

  • Réduction de 30% du temps de production de prototype : cette technologie a permis de réduire de moitié le nombre de prototypes qui doivent être réalisés physiquement avant de lancer un nouveau modèle. Il permet également la réduction du temps de production de 30%. Contrairement aux décennies passées, aujourd’hui les derniers outils s’améliorent et rendent la prise de décision beaucoup plus rapide.
  • Plus de 800 domaines d’amélioration pour chaque modèle : cette réduction du temps et des ressources dans la production d’une voiture a un effet direct sur les clients, non seulement dans la précision et la qualité du produit, mais aussi sur l’abaissement du prix final. Dans le cas de la SEAT Ateca, jusqu’à 800 améliorations ont été introduites avant son entrée en production.

La réalité virtuelle est également utilisée pour analyser comment les travailleurs se déplacent sur la chaîne de production et améliorent leur ergonomie.

  • Immersion dans l’usine virtuelle : les technologies virtuelles offrent également une experience immersive pour reproduire le monde réel. A cet égard, en utilisant les lunettes 3D et quelques commandes, les techniciens du centre de développement prototype imitent et analysent les mouvements réalisés par les ouvriers sur la chaîne de montage afin d’optimiser leur temps de travail et améliorer l’ergonomie des postes.

  • Concessionnaires de l’avenir : le choix d’une voiture à partir d’un catalogue sera bientôt une chose du passé. Grâce à la réalité virtuelle, les clients pourront configurer le niveau d’équipements et la couleur de leur véhicule, puis voir le résultat en portant des lunettes 3D. En plus de cela, ils seront également en mesure de faire l’expérience d’un essai virtuel sans sortir de la concession.