Martorell, 30/06/2016. – La période des vacances d'été est synonyme de fort trafic routier et la majorité des vacanciers préfèrent voyager de nuit afin de profiter pleinement de leurs vacances. Même s'il y a généralement moins de monde sur les routes la nuit, le risque d'accident est décuplé en raison de la visibilité réduite et de la fatigue. En Europe, les accidents de la route de nuit représentent 37 % des victimes d'accident. Il est donc nécessaire de prendre toutes les précautions d'usage pour une conduite plus prudente :

  • Allumez vos feux de croisement lorsque la nuit tombe pour bénéficier d'une meilleure visibilité et pour être vu. Veuillez allumer vos feux de croisement lorsque vous conduisez de nuit, sous la pluie ou en cas de visibilité réduite. Utilisez les feux de route dès que possible et en prenant soin de ne pas éblouir les voitures circulant en sens inverse. Certains véhicules sont équipés d'un système d'activation automatique des feux de croisement qui allume ou éteint les feux en fonction des conditions de luminosité extérieure.
    90 % des informations nécessaires à la conduite sont traitées par notre sens de la vue. De nuit, cette perception visuelle diminue et il faut plus de temps pour identifier un piéton, un animal ou un panneau de signalisation. Dans ce genre de situation, les projecteurs à LED sont un allié de poids. En effet, leur qualité d'éclairage est bien supérieure à celle des lampes halogènes et ressemble à la lumière naturelle pour vous faire bénéficier d'une bien meilleure visibilité.

 

  • Adaptez votre vitesse afin de pouvoir freiner sur la distance éclairée par vos feux avant. Il est conseillé de conduire moins vite la nuit que le jour. La vitesse conseillée en conduite de nuit avec les feux de croisement allumés est de 90 km/h en Espagne.

  • Maintenez la distance de sécurité en laissant au moins trois secondes entre votre véhicule et celui qui vous précède.
  • Identifiez les premiers signes de fatigue, par exemple, si vos paupières deviennent lourdes, si vous avez du mal à conserver votre trajectoire ou si vous ne vous souvenez plus par où vous êtes passé au cours du dernier kilomètre parcouru. La somnolence ralentit vos réflexes et s'apparente à une conduite avec un taux d'alcoolémie de 0,5 gramme par litre de sang. Dès les premiers signes de somnolence, il est important de vous arrêter et de vous reposer ou de dormir jusqu'à ce que vous soyez suffisamment en forme pour poursuivre votre voyage. Certains véhicules sont équipés d'un détecteur de somnolence qui affiche un signal d'avertissement sur le tableau de bord conseillant au conducteur de faire une pause lorsqu'il détecte que le conducteur commence à fatiguer.

    Suivez ces conseils de prudence et vous arriverez à destination sans aucun problème et en toute sécurité