« J’ai voulu essayer d’immortaliser le design d’une voiture », confie Alexandre Farto, mieux connu sous le nom de Vhils. « Tangible », l’une des dernières œuvres créées par cette artiste de rue portugais, est une sculpture fabriquée à partir de 15 tonnes de ciment réinterprétant le design du SUV crossover SEAT Arona. Voici comment il a conçu et fabriqué cette pièce unique, qui lui aura demandé un an de travail :

Trois mois pour fabriquer le moule initial en 3D

L’artiste portugais Alexandre Farto s’est inspiré du design du SUV le plus urbain de SEAT pour créer une pièce unique.

Comme les designers automobiles, cet artiste de renommée internationale commence chaque projet avec un crayon et du papier, avant de confirmer plus tard sa faisabilité grâce à la réalité virtuelle.« Je n’avais jamais travaillé avec une voiture mais cela faisait un petit moment que je voulais le faire, cette collaboration a donc été une incroyable opportunité pour moi, une connexion parfaite », assure Vhils.

Travailler avec du ciment : un véritable défi

Selon Vhils, le défi a été de sculpter un SUV crossover à grande échelle avec un matériau difficile à modeler.« J’aime utiliser des matériaux rustiques », ajoute-t-il. Au total, il a utilisé 15 tonnes de ciment, de fibre de verre et de silicone. Une structure en acier a été nécessaire pour fabriquer le moule. Les roues ont été fabriquées séparément et pèsent chacune 100 kilos.

Un crossover sculpté avec effet 3D

L’avant de la sculpture imite les lignes du crossover Arona, tandis qu’à l’arrière « vous pouvez voir plusieurs bâtiments horizontaux qui forment un œil pour souligner l’importance du regard. De loin, on dirait qu’un sillage se forme à mesure que la voiture s’éloigne », explique-t-il.

Un fossile dans une centaine d'années

Voici comment Vhils souhaiterait que cette version unique de l’Arona soit redécouverte dans un siècle. « Je suis extrêmement fier de cette pièce, pas seulement pour sa complexité technique mais aussi car elle a été créée pour résister à l’épreuve du temps », dit-il. Selon l’artiste, « Tangible » sera un témoignage du monde d’aujourd’hui. « J’ai non seulement voulu immortaliser les lignes d’une voiture mais aussi fossiliser la relation entre les villes et leurs habitants », conclut Vhils, qui n’hésite pas à classer la voiture parmi les éléments de liaison essentiels.