Martorell, 21/12/2016. – SEAT a réduit sa facture énergétique de 23,2 % et sa consommation d'eau de 24,5 % pour ses processus de production au cours des cinq dernières années. Ces deux indicateurs font partie de la stratégie ECOMOTIVE FACTORY, lancée en 2011, et qui visait à optimiser la consommation des ressources et augmenter l'efficacité et la durabilité des trois usines du constructeur (Martorell, Barcelone et SEAT Componentes). SEAT devrait donc atteindre son objectif de réduction de l'impact de ses processus de production sur l'environnement de 25 % sans trop de difficulté d'ici 2018.

L'efficacité et la durabilité des processus ont fait partie des points qui ont permis au constructeur de remporter une mention spéciale de qualité lors des trophées de l'Usine de l'année. Il s'agit de l'un des concours comparatifs les plus prestigieux du monde qui met à l'honneur les entreprises industrielles. Ce concours récompense les usines issues de différents secteurs d'activités qui se démarquent, entre autres, de par leur productivité, qualité, innovation, numérisation et durabilité économique. Leurs performances sur les trois années précédentes et leurs estimations pour les trois années à venir sont prises en compte. L'usine Martorell a remporté l'une des cinq mentions spéciales qui accompagnent le premier prix.

Le Vice-président de la production de SEAT, Dr. Andreas Tostmann, a exprimé sa joie lors de la distinction : « La reconnaissance du concours de l'Usine de l'année témoigne du travail accompli par toute l'équipe de SEAT et de notre engagement à améliorer nos indicateurs de qualité et de productivité, sans oublier notre efficacité environnementale. »

Stratégie PQT

Les aspects évalués pour cette distinction concernent notamment la production, mais aussi la logistique, la qualité des conditions de travail, la gestion de la chaîne de fabrication et l'environnement. Le jury a mis en avant la stratégie PQT (Production - Qualité - Équipe [Team en anglais]). Ce projet, lancé en 2012, vise à améliorer la productivité et la qualité des processus de production de SEAT et à répondre aux futures difficultés qui se dressent devant les constructeurs automobiles.

Dans le cadre de la stratégie PQT, SEAT a mis en œuvre des actions visant à réduire l'utilisation des ressources énergétiques, augmenter les niveaux de qualité et améliorer la productivité. En effet, au cours des cinq dernières années, SEAT a renforcé sa stratégie de durabilité dans toutes ses activités, que ce soit la production, la recherche et le développement, la logistique ou les ventes.

En plus de réduire la facture d'eau et d'énergie de 24,5 % et 23,2 %, respectivement, le constructeur a diminué ses concentrations de composants organiques volatiles de 17,2 %, ses déchets de 41,6 % et ses émissions de CO2 de 65,2 %. À travers ces améliorations, SEAT est en passe d'atteindre, avec un an d'avance, son objectif de réduction de l'impact environnemental global de ses processus de production de 25 % d'ici 2018. « Ces résultats prouvent que la stratégie ficelée par SEAT pour optimiser sa production, sa qualité et sa durabilité est la bonne », a ajouté Andreas Tostmann.

Les efforts déployés par SEAT pour améliorer l'efficacité et la durabilité de ses processus de production se traduisent par l'amélioration de ses taux de productivité. Certains indicateurs, comme le coût de production par véhicule, qui a chuté de 10,6 % entre 2012 et 2015, illustrent cette tendance à merveille, tout comme le nombre de véhicules produits par ouvrier, qui a baissé de 17,2 % au cours des cinq dernières années.