Martorell, 13/04/2016. - « Ce matériau me semble plus doux. Son contact est beaucoup plus agréable que celui du premier » commente Sara, qui participe à un test à l'aveugle dirigé par Raúl Funes, ingénieur au service Haptique (interaction tactile) de SEAT. Ce département rassemble des professionnels qui étudient et cherchent à améliorer les sensations éprouvées par les utilisateurs lorsqu'ils touchent les éléments intérieur d'une voiture.

Le travail effectué par Raúl et son équipe se situe entre le « monde matériel » et l'univers des sens, de la perception. Tout cela peut apparaître au départ assez subjectif et difficile à évaluer, mais en fait tout est parfaitement mesuré : « Nous en avons pour plus de trois ans de travail avant qu'une voiture soit commercialisée » explique Raúl. Pour améliorer l'objectivité des perceptions sensorielles, nous effectuons plus de 150 tests à l'aveugle sur des pièces de la voiture chaque année : « Nous bandons les yeux de la personne qui effectue le test de manière à ce qu'elle puisse se concentrer sur le toucher. Nous procédons ainsi, par exemple, pour évaluer la consistance et le niveau de 'glisse' de certains matériaux ».

À quoi servent tous ces tests ? Tout simplement à procurer un sentiment de qualité par le biais du toucher. « Quel que soit le bouton que l'on touche dans une voiture, ils doivent tous offrir la même sensation. Le fruit de notre travail se niche dans les petits détails, mais aussi dans l'impression générale qui se dégage de la voiture ».

Le service Haptique est en perpétuelle évolution et s'adapte ainsi aux technologies du futur. Actuellement, la tendance est à la suppression des boutons de réglage au profit des écrans tactiles, de plus en plus populaires. Aussi, le service animé par Raúl cherche à définir avec précision la pression que l'utilisateur doit exercer sur l'écran quand il l'utilise ou encore à vérifier que le maniement de ce genre d'équipement soit le plus ergonomique possible pour le mouvement de la main. Le service Haptique s'attelle également à définir les emplacements les plus adaptés pour déposer les objets que l'on aime avoir sous la main en voiture (téléphone, parapluie ou ordinateur portable). Le but est ici de concevoir des rangements pratiques, fonctionnels et logiquement disposés qui permettent de conserver de l'ordre dans l'habitacle.

Rechercher le toucher le plus adapté pour un matériau avec lequel l'utilisateur est quotidiennement en contact est réellement « un travail particulier », explique Raúl. C'est tellement vrai que chaque fois qu'il explique ce qu'il fait, son interlocuteur lui demande « si les gens font vraiment attention à d'aussi petits détails dans une voiture ».