Martorell, 21/09/2016. - SEAT écoute attentivement sa génération Y qui représente 24 % de ses effectifs et lui a proposé de s'investir dans le futur de l'entreprise en définissant ses prochaines méthodes de travail. Dans ce but, un atelier numérique et innovation a été mis en place sur Facebook avec 32 participants de moins de 28 ans qui ont contribué à l'édification de plus de 300 idées novatrices. La génération Y de SEAT veut travailler dans une entreprise entièrement numérique, connectée et d'une grande flexibilité. Tout ceci entraîne la mise en œuvre d'initiatives en faveur d'une plus grande autonomie et d'une plus grande flexibilité de l'espace et du temps de travail, de la mise en place de programme de travail collaboratif et d'apprentissage en ligne continu et transversal tout en encourageant la création collaborative et la coopération interne.



Atelier créatif

Cette génération se caractérise par sa grande consommation des technologies numériques et des réseaux sociaux. L'atelier a donc recréé l'atmosphère de travail d'un laboratoire et s'est concentré sur la coopération à l'aide d'appareils mobiles et de la page Facebook dédiée. Simultanément, il a permis de visionner des vidéos de motivation inspirées par les conférences TED, ainsi que d'utiliser la technologie de diffusion en directe pour suivre des sessions en ligne. Les 32 jeunes employés ont utilisé des tablettes et des smartphones pour participer à ces sessions et les résultats pouvaient être observés sur des écrans géants installés dans la pièce. Les échanges ont été instantanés et ont permis de générer des sujets de conversation à suivre pour chaque sujet introduit. Sous le slogan « Le futur du travail chez SEAT », quatre points à améliorer ont été identifiés : culture et leadership, développement et apprentissage, rémunération et performances et méthodes de travail.



Le Directeur-adjoint des Ressources humaines de SEAT, Xavier Ros, a ensuite rencontré la génération Y ayant participé à l'atelier. « 24 % des 14 000 employés de SEAT appartiennent à la génération Y et leur opinion nous intéresse tout particulièrement », a déclaré Xavier Ros au cours de leur rencontre. « Pour notre entreprise, qui s'est engagée dans une évolution numérique à grande échelle, notre génération Y joue un rôle majeur dans la construction de l'entreprise du futur. » « La stratégie mise en œuvre actuellement est claire si l'on prend également en compte le fait que 53 % des employés nous ayant rejoint en 2015 ont moins de 30 ans », ajoute-t-il.

Quelles seront les conditions de travail chez SEAT à l'avenir ?

Selon les plus jeunes employés de l'entreprise, la numérisation à tous les niveaux est ce qui compte le plus. Ceci signifie l'accès à la technologie et à la connectivité à l'aide de technologies collaboratives, ainsi qu'une plus grande souplesse des méthodes de travail, une plus grande mobilité et transversalité ou une plus grande simplicité des hiérarchies. Ils ont également insisté sur l'importance que revêt la motivation en matière de développement professionnel et d'apprentissage numérique continu et transversal. Ils estiment qu'il est important d'être très attentif à la diversité sur le lieu de travail et de travailler sur des produits à succès. Ils se sont également montrés en faveur de la mise en place de systèmes intégrateurs au sein des processus de travail internes. Les valeurs professionnelles nécessaires mentionnées par la génération Y de SEAT comprennent notamment la transparence, la collaboration, la simplicité, des dirigeants accessibles et toujours en contact. Ils estiment également que le style de travail doit être rapide, agile et effectué à l'aide de systèmes d'informations ouverts.