SEAT compte réduire de moitié son impact écologique d’ici 2025, par rapport à sa consommation et à ses émissions de 2010. D’ailleurs, fin 2016, l’entreprise avait déjà amélioré ses cinq principaux indicateurs environnementaux (consommation d’énergie et d’eau, génération de déchets, composés volatils et CO2) de 33,6 %. L’entreprise a donc déjà atteint l’un de ses objectifs avec deux ans d’avance, consistant à réduire son impact écologique de 25 % d’ici 2018.

L’amélioration de ces indicateurs s’inscrit dans le plan ECOMOTIVE FACTORY, la stratégie environnementale de SEAT relative à la production de ses véhicules. Le plan prévoit une série de mesures et de projets visant à maximiser les ressources et à minimiser les émissions dans tous les processus de production de l’entreprise.

Depuis la mise en œuvre du plan en 2011, SEAT a réussi à réduire ses émissions de CO2 de 66,2 % grâce à des mesures comme la récupération thermique lors des processus, le contrôle efficace de la climatisation et de l’isolation thermique, l’apport thermique externe généré par l’énergie de biomasse ou l’achat d’énergie verte, entre autres.

En outre, la société a réduit de 41,4 % ses déchets et généré 16,2 % de composés organiques volatils en moins grâce au tri sélectif d’emballages ou à la substitution de certains solvants et cires utilisés dans le processus de production. La consommation d’énergie et d’eau a été réduite de 21,7 % et de 22,5 % grâce à des mesures comme l’abaissement de la température pour certains processus de fabrication ou l’installation de nouveaux filtres pour l’essai d’étanchéité à la pluie des voitures.

D’ici la fin 2016, l’entreprise avait réduit sa consommation d’énergie et d’eau, ainsi que sa génération de déchets, composés volatils et CO2 de 33,6 %.

Dr. Andreas Tostmann, vice-président de la production chez SEAT, a souligné l’engagement de l’entreprise à réduire son impact écologique et à optimiser ses ressources, entraînant alors une hausse de ses investissements et projets durables : « En 2016, nous avons investi près de 23 millions d’euros afin d’améliorer nos performances environnementales. Nous sommes très satisfaits de pouvoir nous vanter aujourd’hui d’avoir déjà atteint le but que nous nous étions fixé pour 2018 et d’avoir une cible ambitieuse pour 2025. »

Le plan ECOMOTIVE FACTORY s’inscrit dans le cadre de la stratégie Production, Qualité et Équipe de SEAT et a pour but d’améliorer la productivité et la qualité des installations des sites de Martorell, Barcelone et de SEAT Componentes ainsi que de répondre aux défis futurs du secteur de l’automobile. Le succès de cette stratégie a été reconnu en 2015 par le Prix Lean & Green Management, décerné au site de Martorell, l’usine la plus efficace de l’industrie automobile européenne, dont la qualité a également été récompensée lors des prix de l’Usine de l’année 2016, pour l’efficacité et la durabilité de ses processus.

SEAT al Sol et autres projets de référence

L’ensemble des actions du plan ECOMOTIVE FACTORY a permis de réduire la consommation d’énergie par véhicule produit d’environ 20 % depuis 2010. Par rapport à la moyenne du secteur en Europe, SEAT consomme environ 50 % moins d’énergie pour produire un véhicule, 23 % moins d’eau et émet 65 % moins de CO2.

La mise en place d’éclairages à LED, l’isolation améliorée des installations et des ateliers ou la récupération de la chaleur et de l’air froid pour la climatisation sont quelques-unes des mesures mises en œuvre. En outre, 50 % de l’énergie consommée par SEAT provient de sources renouvelables (100 % dans le cas de l’électricité).

L’optimisation de l’eau mérite également une mention spéciale, avec des économies réalisées grâce à des actions comme la récupération de l’eau à l’aide d’une seconde étape d’osmose inverse, ce qui permet d’exploiter partiellement les eaux usées, l’utilisation de l’eau de condensation des climatiseurs, ou les nombreuses améliorations apportées aux systèmes de purification et de filtration des essais d’étanchéité à la pluie, entre autres.

Par rapport à d’autres constructeurs européens, SEAT consomme en moyenne 50 % moins d’énergie pour produire un véhicule, 23 % moins d’eau et émet 65 % moins de CO2.

SEAT al Sol est le projet le plus emblématique de la stratégie environnementale de l’entreprise. Inaugurée en 2013, c’est la plus grande centrale solaire de l’industrie automobile : celle-ci couvre une superficie de 276 000 m2, soit l’équivalent de 40 terrains de football. L’usine de Martorell est équipée de près de 53 000 panneaux solaires et produit suffisamment d’énergie en une année pour recharger 3 millions de téléphones par jour. En outre, l’usine a réussi à éviter de produire 8 300 tonnes d’émissions de CO2 chaque année, ce qui correspond à 10 fois le montant de CO2 absorbé par le Central Park de New York.

Un autre projet de référence s’articule autour des ponts d’accès auto-éclairants de l’usine de Martorell. La combinaison de dalles praticables générant 0,1 KWh/jour et de dalles captant l’énergie solaire permet d’illuminer les ponts d’accès Est 1 et Est 2. Autre point marquant des mesures mises en œuvre en 2016, le projet de récupération d’énergie consistant à installer des cellules dans les couches de peinture afin de transformer la chaleur en électricité. En outre, le constructeur lance également des actions visant à sensibiliser la main-d’œuvre à sa stratégie environnementale, ainsi qu’à mettre en place des points d’information autour de l’usine.