2019.0.6.0 FR/FR

Partage de l'intelligence

Une chorégraphie avec 2 000 robots

Beaucoup d'efforts sont déployés lors de la fabrication d'un véhicule SEAT, y compris une routine de danse des plus complexes. Le spectacle commence à cinq heures du matin dans l'atelier de métallurgie de Martorell, lorsque 2 000 robots et 1 700 ouvriers de l'usine commencent à se déplacer à l'unisson pour fabriquer une carrosserie en un peu plus d'une minute. Voici comment s’exécute la chorégraphie de l’Industry 4.0 :

2 000 robots qui dansent sans relâche :

2 000 robots se déplacent à l'unisson pendant 24 heures dans l'atelier Martorell.

Des milliers de bras mécaniques articulés se déplacent avec une parfaite synchronisation pour traiter jusqu'à 2300 pièces par jour. Ils travaillent en harmonie et avec un mouvement continu pendant 24 heures. Leurs compétences comprennent la soudure de différentes pièces de carrosserie, l'assemblage de portes de voiture et la vérification de la géométrie du châssis à l'aide d'instruments de mesure de précision.

Des danseurs mécaniques de différentes corpulences

Cette troupe comprend plusieurs types de danseurs mécaniques. Les plus petits robots mesurent un peu plus d'un mètre de haut, tandis que les plus grands atteignent jusqu'à six mètres. Certains sont orange, d'autres sont jaunes. Certains sont équipés de pinces et d'autres de capteurs. Leur légèreté ainsi que leur polyvalence sont leurs principales caractéristiques communes et ils sont capables de supporter une charge jusqu'à 700 kg avec une solide poigne.

Des pirouettes à 720° pour effectuer jusqu'à 16 000 points de soudure

La plupart des robots possèdent six axes, une caractéristique qui leur permet d'effectuer d'innombrables combinaisons de mouvements, y compris verticalement, horizontalement sur des rails et en rotation jusqu'à 720°. Lorsqu'ils commencent à danser, chaque robot peut effectuer jusqu'à 16 000 points de soudure chaque jour sur les carrosseries des futures voitures.

Les chefs d'orchestre coordonnent leurs mouvements

Une équipe forte de 390 personnes surveille les besoins des installations et assure le bon fonctionnement des robots. Depuis la salle de contrôle, ils surveillent en temps réel l'état des équipements et leur coordination avec le reste des travailleurs.

Une précision aux deux dixièmes de millimètre

Guidés par cette routine chorégraphiée de la quatrième révolution industrielle, les robots permettent non seulement de soulager leurs collègues en chair et en os de tous les travaux répétitifs et de la manutention de charges lourdes, mais également d’accomplir des tâches de plus en plus sophistiquées. Ils transfèrent les pièces d'un endroit à l'autre pendant la production et sont également capables de les souder, de les assembler, d'appliquer des adhésifs ou de mesurer d’éventuels écarts allant jusqu'à deux dixièmes de millimètre grâce à leurs capteurs de mesure avant que les modèles n'atteignent la ligne de montage.

A l'unisson avec les ouvriers de l'usine

Pour compléter la chorégraphie de l'Industry 4.0, les robots danseurs joignent leurs efforts à ceux des employés, et les vérifications finales sont toujours effectuées par les ouvriers de l'usine. Les hommes et les machines sont capables d'assembler une carrosserie toutes les 68 secondes.

 

Inscription Newsletter

Inscription Newsletter